Victoria Leivissa, cette jeune marque propose une collection de kimonos originaux, aux couleurs éclatantes. Réalisés dans un atelier traditionnel indien de Rajasthan, ces pièces uniques font appel aux savoir-faire ancestraux de l’Inde.

 

Rien ne destinait Victoria Leivissa à devenir entrepreneuse. Des études droit, lui ouvraient un destin d’avocate. C’était sans compter sur les surprises de la vie qui a souvent plus d’imagination que nous, à conditions de prêter attention à ses circonvolutions.

Vivant entre Ibiza et Paris, Victoria s’éprend de l’Inde, qu’elle visite pour la première fois en 2018. Elle y retrouve couleurs et chaleur de l’Espagne qu’elle chérit tant, pays où elle vit la moitié de l’année. Invitée au mariage d’un proche, Victoria croise la route d’une manufacture râjasthâni où les artisans lui font découvrir une Inde qu’elle n’a, pour lors, qu’entrevue. Au gré de sa découverte des saris, cordons, étoffes, s’ouvre un champ de couleurs vibrantes, nuancées, en résonnance avec celles qu’elle côtoie en Espagne. Victoria commence alors à échanger avec des tailleurs, brodeurs, assembleurs indiens, exclusivement masculins. Cette première approche, donne à Victoria une irrépressible envie de créer, de jouer avec la valse des couleurs et des multiples chutes de tissus dormant dans l’atelier qui occupe ses pensées.

De là germe son projet entrepreneurial et première création de marque : le kimono Leivissa. Ce nom est celui de la vieille ville d’Ibiza, chère à Victoria. Leivissa, avec cette consonance hippie-chic, évoque la fusion entre l’Inde et l’Espagne.

 

Victoria travaille sur la conceptualisation des pièces et réussi un remaniement de l’atelier, en intégrant les femmes au sein de l’équipe et créé un espace dédié respectueux des mœurs de ce pays patriarcal. C’est ainsi que la marque conçoit des pièces uniques, faites à la main et fabriquées à partir de chutes de tissus. 

Artisanaux, écoresponsables, exclusifs, les kimonos représentent plus de 10 heures de travail, passés de mains en mains en fonction de l’expertise de chaque façonnier.